A propos

Bienvenues à toutes les mères célibataires !

 

Ce n’est pas facile tous les jours d’avoir le poids d’une famille à porter seule (ou quasi).

Les enfants nous réjouissent, mais ils demandent beaucoup d’énergie et sont très (trop) fatigants aussi.

Le dernier observatoire de la misère sociale en France faisait état d’un nombre impressionnant (et toujours croissant) de mères célibataires dans les couches les plus pauvres de la population. Pour lutter contre cela, une seule solution : sortir de l’isolement !

L’objectif de ce site est d’apporter des informations afin d’y voir plus clair dans la gestion de cette situation au quotidien et de créer des réseaux d’entraide. Je suis moi-même mère de deux garçons de deux pères différents. J’ai voulu faire ce site parce qu’il n’y avait pas vraiment d’endroit sur le net à l’époque qui regroupait toutes les informations utiles à notre situation.

Mais ce site n’est pas non plus misérabiliste : aujourd’hui être mère célibataire est un choix assumé par de plus en plus de femmes.

Or, toute mère célibataire se heurte globalement aux mêmes questions :

– Comment élever ses enfants seule au quotidien ? – Comment s’accorder du temps pour soi avec des moyens limités ?

– Comment gérer les relations avec les pères, qu’ils soient partiellement ou franchement absents ?

– Comment et où acheter moins cher ? – Comment occuper les enfants en se faisant plaisir aussi ?

A plusieurs, il sera plus facile de trouver des solutions à ces questions !!

14 réflexions au sujet de « A propos »

  1. j’ai un merveilleux petit garcon de 4 ans j ai 38 ans et le père ne l’as jamais reconnu, il m’as fait croire qu’il allait le faire pendant ma grossesse et ensuite aussi jusqu’au jour ou j’ai fait appel à la justice! 4 ans après la justice ma donné raison!
    Je ne regrette pas d’être maman célibataire, j’ai connu énormément de galère, j ai toujours eu ma famille qui m’as aider financierement et moralement , toute ma vie j’ai revé d’avoir 1 enfant j etais marié et j ai fair 1 fausse couche et quand j’etais mineure 2ivg c’etait ma seule chance d avoir 1 enfant et j’ai bien fait car après mon accouchement j ai appris que je ne pouvais plus avoir d’enfant naturellement car mes trompes etait bouchées car il m’as infecté avec la clamidias ! J’ai bien fait de ne pas l’ecouter et garder mon ange! Il me comble de bohneur car sa fait 4 ans que je vie avant je n’avais pas de vie echec sentimentale a repetition soit je larguais soit c etait moi qui me fesait larguer …le mot amour je l ai connue avec mon ange! Il m’auto suffit j ai appris que j pouvais avoir d autres grossesse mais un sa me suffit ds 2 ans j ai 40 ans et de l avoir elever tt seule sa m as usée, mais quelle belle aventure la plus belle de ma vie!

  2. Bon, alors je suis mère célibataire et franchement je suis bien dans ma vie. Je ne savais pas ce que c’était la vie, la vraie, celle qu’un homme croit briser. Mais il n’y arrive pas car un homme reste un homme, et des ex j’en ai eu et j’en aurai encore. Par contre un enfant, mamamia, putain, c’est un événement éternel. Bref, j’ai découvert l’amour éternel. Je ne connaissais pas cela, je ne savais pas. Aujourd’hui je sais, je connais cette chance, ce bonheur, cette joie que la vie m’a donnée. C’est même fou car je suis comblée. Bon, il est vrai que je vis très bien le fait de ne pas garder de contact avec le géniteur. Car, je lui ai offert mille chances de reconnaître l’enfant, mais il ne l’a pas fait. Donc ce n’est plus de mon ressort et sans rancune. Je trouve la vie super belle, comme elle est. J’arrive à kiffer l’instant présent, tous mes sens sont en éveil dès que s’éveillent mes enfants. Car je vois déjà que mon dernier souffle que j’inhalerais aura la saveur de l’amour, cet arôme impalpable qui s’infiltrera dans les coeurs de mes enfants. Je vis ma vie pleinement, de femme, de mère, de copine, de clown à mes heures perdues…etc et je me rends compte que la plénitude m’est offerte chaque jour sans que je n’ai rien demandé. Les enfants, on ne le dit pas assez, mais qu’est ce qu’ils sont généreux!!!! Une maman.

  3. J’ai 38 ans et je suis mère célibataire depuis 10 ans déjà, j’avoue que la vie n’est pas facile pour moi, je vis seule sans personne pour m’aider, j’assure le besoin de mon fils qui a 10 ans maintenant. Tout ce que j’ai remarqué c’est que tout le monde profite de ma situation, même les nounous, mais j’ai gardé la tête haute et j’espère qu’un jour j’aurais une seconde chance.
    Avant, ma vie tourne autour de : boulot, bébé, dodo. Je n’ai pas de distraction, ni de temps pour moi, quand je rentre le soir, même si fatiguée, je dois m’occuper de mon fils, jouer avec lui, faire son bain, le changer, le faire manger, surveiller ses devoirs…
    Depuis 1 an, mon fils commence à me poser des questions du genre: pourquoi nous on n’a pas de papa comme les autres enfants, où est son père, pourquoi il ne reste pas avec nous, et le plus difficile pour moi c’est d’entendre qu’il veut avoir des frères et soeurs, qu’il ne supporte plus cette vie de solitude…
    Avec mon budget, je sais que trouver un homme n’est pas facile, je dois gérer mon budget… Je sais aussi que même si j’ai des bonnes intentions, si j’ai une situation stable, l’homme regarde ce qui frappe les yeux surtout avec les modes de nos jours.

    • bjr, je suis un prés la même situation que vous à part que mon fils a 11 ans et mère au foyer en m’en occupant. et mère célibataire comme vous. par contre je voudrais savoir comment vous faites pr travailler et votre fils va ou après l’école quand vous travailler?? je suis séparé du père de mon fils depuis longtemps donc voudrais savoir si j’ai le droit de refaire ma vie et si mon fils a le droit de dire quelque chose ????

  4. bonjour,

    je pense vraiment de la colocation monoparentale peut être une bonne alternative du point de vu financier mais pas seulement ont peu se sentir moi seule et vivre avec une famille qui comprend par ou il passe, je viens de créé un site a titre personnelle pour de la colocation sans but lucratif juste pour pouvoir s’entraider et mettre en relation des hébergent/hébergeur…

  5. Bonjour,
    Journaliste pour le magazine 66minutes sur M6, je réalise un reportage sur les personnes retournées vivre chez leurs parents suite à une séparation, un divorce, un licenciement, la création d’une entreprise….
    Si vous êtes dans cette situation ou si vous connaissez quelqu’un dans ce cas, j’aimerais en discuter avec vous.
    N’hésitez pas à me contacter : renelaetitia@gmail.com
    Merci de votre aide !
    Laetitia

  6. Désolé suite de mon commentaire:
    à chaque fois que nous avions une dispute, il nous jetait dehors (mes enfants et moi)
    J’en ai eu marre de me retrouver régulièrement (environ tous les six mois) dehors et j’ai donc pris la décision de me trouver un appartement afin de ne plud me retrouver à la rue.
    Actuellement étudiante ( j’ai repris mes études à 36 ans) ma situation financière est très difficile d’autant plus que j’ai encore des dettes datant de mon divorce.
    Je ne regrette pas mes décisions mais ça n’enlève rien au fait que ce soit très difficile d’élever seules ses deux enfants et quand elles ne sont pas là la solitude est très difficile à supporter.
    Mes amis sont tous en couple et je ne suis plus invité car je suis seule.
    Je souffre de cette situation et cela me fait du bien de parler de cela avec des personnes qui peuvent me comprendre.
    Merci de laisser cet espace afin que nous puissions nous exprimer.
    amitiés.

  7. Maman de deux enfants, divorcées de leur papa, j’ai refait ma vie et me suis installé chez mon ami avec lequel je suis resté sept ans. Seulement à cha
    Je me suis séparé il y a 3 mois de mon conjoint chez lequel je vivais;

  8. Bonjour à toutes les mamans célibataires qui liront mon témoignage … Je suis la maman de Jeanne , née en 2011. Je suis une maman célibataire car le père de ma fille n’a pas souhaité la reconnaître . Mon histoire est la suivante , j’ai eu une relation amoureuse pendant 8 ans avec un homme de 20 ans de plus que moi . Cet homme est marié , il a déjà 3 enfants et 2 femmes différentes . Je l’ai rencontré en 2003 sur mon lieu de travail …Une bel amour est né …Je pense très honnêtement que cet homme m’aimait , et qu’il était très amoureux de moi , mais par lâcheté , égoïsme , confort , et peur de se lancer dans une 3ème histoire , il n’a jamais franchi le pas de quitter sa femme pour venir s’installer avec moi . J’étais une fille très indépendante , j’avais un appartement , il avait ses habitudes , sa brosse à dents , un caleçon , des tee-shirts . On se voyait quasi quotidiennement , au début , il venait me chercher en moto et me ramenait chez moi le soir . Nous mangions ensemble pratiquement tous les midis , nous avions la possibilité de nous voir 1 soir par semaine , et il venait généralement le dimanche matin prendre son café avec moi , soit à la maison , soit au bar …Nous partions de temps en temps en week-end ( cannes , monaco ) et avons fait 3 voyages ensemble ( Antilles , Ile de la Réunion , et Corse ) Notre histoire est un secret de polichinèle : tout le monde aurait une anecdote à raconter sur nous , mais tout le monde se tait !!! Je suis tombée enceinte en novembre 2010 , lorsque je lui ai annoncé , il croyait fortement que j’allais avorter , et était persuadé que ma famille me guiderait dans ce choix . Toutefois , ayant déjà fait une IVG en Janv 2008 où il ne m’a pas soutenu à aucune minute , je n’avais cette fois-ci aucune envie de recommencer , et puis j’avais ce désir si profond de devenir maman , que je n’ai pas pensé aux difficultés . Il a été fou de rage , et m’a traité de tous les noms : me disant qu’il ne voulait pas d’une  » Mazarine  » ( en comparaison à la fille illégitime de F.Mitterand ) , que si j’avais voulu me faire faire un gosse je n’avais qu’à prendre le premier venu au coin de la rue , que je ne pensais pas à lui et à sa vie …Je lui ai donc répondu qu’il ne fallait pas qu’il se fasse de soucis pour sa vie , qu’elle ne changerait pas et qu’il garderait son petit confort et que je ne lui demanderais rien , qu’il n’aurait aucun droit et aucun devoir , puis j’ai voulu couper le ponts …Il m’a alors harcelée et est revenu comme un petit chien , me disant qu’il ne voulait pas me perdre , et qu’il comprenait mon désir de maternité et que, par amour, il acceptait … On s’est vu tout au long de ma grossesse, mais les conditions étaient claires : je savais qu’il ne reconnaîtrait pas mon bébé …Il avait une peur terrible de sa femme , de ses enfants , de sa famille , de ses amis et des gens en général ….
    J’ai passé une grossesse assez mouvementée : licenciement avant le congé légal de maternité et car-jacking … J’étais assez sous pression , mais je pense avoir réussi à un moment donné à me déconnecter de tous mes problèmes et soucis pour ne penser qu’au bien être de ma future petite Jeanne. Lorsqu’elle est née , ce fut une révélation : je n’avais en réalité , jamais été aussi sereine , épanouie , heureuse , comblée , joyeuse …Elle m’a redonné vie , elle m’a sauvée de la dépression , de la tristesse et de la solitude qui étaient mon quotidien… La solitude affective fait des ravages… Elle a failli briser ma vie… Etant seule , le soir , les week-end, en vacances…, je compensais ce manque par de très gravissimes achats compulsifs … et je voulais tellement que cet homme m’aime et qu’il vienne vivre avec moi , que je lui offrais des supers moments … Jeanne m’a vraiment sauvé la vie et m’a permis de prendre du recul et de réfléchir . Depuis qu »elle est née , il ne l’a vue que 2 fois …il ne l’appelle pas par son prénom , et se fiche complètement de nous : son seul soucis est de me dire que j’ai été égoïste , et que je n’ai pas pensé aux conséquences que mes actes allaient avoir dans le futur sur sa vie … Mon Dieu que je suis heureuse d’avoir gardé ma fille , et de l’avoir mise au monde : un moment de grâce , et un sentiment d’amour inexpliquable vous innonde le coeur… C’est que du bonheur … mais c’est carrément une grosse galère : il faut être super forte , avoir un bon moral , des amis sincères et proches et une famille pour tenir le choc … La naissance d’un enfant est un bouleversement , être seule les premiers temps peut faire sombrer une maman fragile et à fleur de peau . Me concernant j’ai toujours gardé l’espoir , et le sourire …C’est loin d’être évident , financièrement c’est la galère , mais on est obligé de faire face à toutes les situations , tous les imprévus , on est obligé de tout assumer , de tout gérer , on n’a pas le droit à l’erreur , on n’a pas le droit de faillir car une maman célibataire est seule jour comme nuit pour subvenir à son bébé . Nous n’avons personne pour prendre le relais la nuit , donner un biberon , changer les fesses etc… On ressort de toute façon plus forte et grandie d’une telle situation . Moi je suis si heureuse que cela me fait oublier les galères et la dureté d’une telle situation . Un père au quotidien c’est quand même mieux …pour la maman et le bébé !! Quand on est dans mon cas, eh bien … On avance , il n’y a pas le choix… Et on devient experte en système Débrouille , on va chez Emmaus , on achète d’occasion , on fait les vides greniers etc … En ce qui me concerne je ne regrette pas mes choix , je les assume , plus ou moins bien , mais je fonce vers l’avenir et j’espère qu’un jour j’aurais la chance de rencontrer un homme qui m’aimera et m’acceptera avec ma petite Jeanne et que nous ferons ensemble des projets de vie … Voilà je souhaite à toutes du courage ! La vie est belle ( malgré tout ) :-) Amitiés .

  9. Bonjour,

    je suis journaliste à la rédaction de TF1 et prépare pour le journal de 20H un reportage sur les familles monoparentales (un sujet que je connais bien…). Je cherche à entrer en contact téléphonique avec des mamans dans cette situation, notamment en galère financière (ce qui, malheureusement, est bien souvent le cas!). Pourriez-vous me joindre s’il-vous-plait sur mon adresse mail fagnes@tf1.fr. Merci à vous et bon courage!
    Frédérique

  10. Bonjour,

    Je suis journaliste pour la chaîne de télévision France 4 et je fais un documentaire sur la colocation. J’ai lu que vous parliez sur votre site de la colocation monoparentale, et c’est absolument le sujet de mon documentaire.

    Je me permets de vous contacter car je me demandais si vous pouviez m’aider dans la réalisation de ce gros documentaire. D’une part en acceptant de me parler de ce sujet, passionnant, qu’est la colocation monoparentale. J’ai beaucoup de questions à vous poser. D’autre part en m’aiguillant, si vous en connaissez, vers des colocations monoparentales existantes qui accepteraient devant la caméra de nous faire partager leur expérience.

    J’espère très sincèrement avoir l’occasion de vous lire. En attendant, je vous adresse ma plus parfaite considération.

    Mille mercis//

    Adrien Rohard
    adrien.rohard@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>